MERCI car cette page a été vue :

mercredi 6 avril 2016

MONOSKI : LE RETOUR DES ANNÉES 80

MONOSKI : LE RETOUR DES ANNÉES 80


Un petit article pas forcement bien juste sans doute du à la méconnaissance de l'auteur mais bon ça fait parler de cette glisse dans des médias qui n'ont pas l'habitude d'en parler...

Depuis la fin des années 90 et l’essor du snowboard en Amérique du Nord d’abord, puis en Europe, il avait presque disparu. Quoi donc ? Le monoski bien entendu ! Pourtant, c’est un sport à la fois ludique et exigeant. Rapide sur pistes bien damées, redoutable en poudreuse, il est à tort délaissé et tombe aujourd’hui en désuétude.
L’hiver dernier, un ami m’a légué son vieux monoski, acheté quelques années auparavant dans une brocante. Longue planche d’1,80m très rigide, qu’est-ce que j’allais bien pouvoir en faire ! Qu’auriez-vous fait à ma place ? Mi-décembre, alors que la majorité des stations de la région sont fermées par manque de neige, Les Contamines-Montjoie réussissent à ouvrir une partie du domaine skiable. Sautant sur l’occasion, j’en profite pour tester l’engin sur les pistes ensoleillées. Après quelques chutes, le temps d’intégrer le fait qu’aujourd’hui je ne suis pas un bipède, je commence à tracer de grandes courbes dans la pente. La sensation est rafraîchissante. Après des années de skis paraboliques qui tournent sans efforts, la planche aux couleurs rétro demande de l’attention et un minimum d’engagement physique. Dévaler les pistes de cette façon me permet de porter un regard nouveau sur cette station que je connais par coeur. A la fin de l’après-midi, j’ai les jambes lourdes, et c’est avec plaisir que je déguste un vin chaud avec vue sur le Mont-Blanc avant de regagner le village.
Steve (photo : Thomas Mulroney)
D’une trace, le retour des années 80… (photo : T. Mulroney
Si les pistes calmes et ensoleillées sont l’endroit idéal pour se mettre ou se remettre au monoski, c’est dans les étendues de poudreuse qu’il prend tout son sens. Que ce soit en partant sur Hauteluce depuis le haut du télésiège de Bûche Croisée ou dans les pentes douces du secteur des Tierces, la sensation de flotter paisiblement sur un doux manteau neigeux est des plus agréables. Différent du snowboard, différent du ski, le monoski n’a pas vocation à disparaître tant il propose un ressenti et un toucher particulier.
photo grefzy
Les deux Aiguilles Vertes face aux Mont Blanc

Comment essayer le monoski :

Il est aujourd’hui difficile de louer un monoski. Aux Contamines-Montjoie, plus aucun loueur ne semble en proposer. En revanche, il est possible d’en dégoter d’occasion dans les bourses aux skis et autres brocantes. Pour les plus motivés, il existe plusieurs fabricants encore en activités, parmi lesquels Duret, une des marques emblématiques de la discipline. Enfin, pour les amateurs de randonnée, il existe des kits permettant de fabriquer soi-même un « split-monoski » !
(Un grand merci à Tom Steve & Grefzy pour les illustrations de cet article)
Auteur : ,
Enregistrer un commentaire